Découvrir le vin de Loire

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Certaines régions viticoles subissent un sort paradoxal : alors même qu’elles produisent des crus reconnus et appréciés, ce n’est pas vers elles qu’on se tourne en premier quand il s’agit de choisir un vin au hasard. La Loire en fait malheureusement partie. C’est en effet assez rare qu’on entende, lors d’un repas entre amis, un “Tiens, je t’ai emmené un vin de Loire, tu me diras ce que tu en penses.”. Comme quoi, certains a priori sont tenaces.

Il y a pourtant de quoi faire avec ce terroir, riche de nombreux domaines qui savent se distinguer entre eux. Il y a de quoi creuser, et les amateurs de vin de Loire ne contrediront certainement pas cette assertion. Par où vaut-il mieux commencer? Par un Chaffardon ou un Fosse Sèche? Un Guiberteau, un Cotat ou Clos Michet? Peut-être un Coulle de Serrant? Un peu de tout ça, très certainement, mais l’un après l’autre - à moins d’être en tournée de dégustation dans la région.

Il existe quatre zones de production du vin de Loire: le pays nantais, l’Anjou, la Touraine et le Centre. On notera l’à-propos de la dénomination de vin de Loire, car la totalité des vignobles concernés par l’appellation se situent sur les bords du fleuve ou de ses affluents. Ce sont ainsi près de 52 000 hectares qui sont consacrés à la culture de la vigne. C’est en réalité le vignoble le plus étendu de France: du Massif Central au sud de la Bretagne, cela représente près d’un millier de kilomètres de longueur! Quand on dit qu’il y a de quoi découvrir, ce n’est pas un mythe.

Les sols ont ainsi largement de quoi se distinguer, et les vins de Loire ont de quoi se différencier d’un terroir à l’autre. Entre un vin d’Anjou, plutôt schisteux, et un vin de Touraine, plutôt argileux, ou le Pouilly argilo-calcaire, la palette de saveurs se diversifie et se reconnaît dès la première gorgée. Un nez entraîné ne manquera pas de relever les nuances d’un cru à l’autre. Vous aurez fort à faire pour vous souvenir de l’ensemble des terroirs, mais à n’en pas douter vous retiendrez certains noms.

Parmi les cépages, on note une bonne proportion de Cabernet franc et de Gamay pour les rouges, tandis que le Chemin Blanc, le Sauvignon et le Melon comptent pour beaucoup dans la production de blancs. Ces cépages ne constituent pas toutefois l’intégralité des vins de Loire : de nombreuses autres variétés de vignes apportent leur contribution à l”ensemble, malheureusement trop nombreuses pour être listées ici. Quoi qu’il en soit, la région peut s’enorgueillir d’offrir toujours des grands crus parfumés et agréables en bouche, qui ne laissent pas indifférent.


On espère que ces petites informations vous ont donné envie de découvrir davantage les vins de Loire ! Ici, on va commencer l’élaboration de notre cave, avec l’aide de Trésors des Vignes. De belles agapes s’annoncent en perspective.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »