Reconsidérer le goût du vin

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Être amateur de vin n’est pas quelque chose qu’on laisse derrière soi une fois franchie la porte de son logis. Au contraire, on l’emporte dans les bagages, dans un recoin de son esprit. Partir en vacances, c’est emporter ses goûts et ses envies d’un bout du monde à l’autre tout en accordant une plus grande place que de coutume à la curiosité.

C’est qu’il y a une grande dose de hasard au moment d’étancher sa soif et son péché mignon : selon où l’on se trouve, région ou pays, les crus à dispositions diffèrent du tout au tout. Il y a quelque chose d’infiniment drôle, en tant que français à l’étranger, de voir quels domaines sont exportés, car ils sont souvent inconnus au bataillon - ou alors, si c’est le cas, ils sont hors de portée de nos bourses. Certaines bonnes surprises peuvent avoir lieu avec ces breuvages inconnus, il suffit de se laisser porter par l’inspiration du moment. Quant aux vins locaux, pourquoi ne pas les expérimenter? Ils font tout autant partie du terroir et de la gastronomie locale que la culture qu’ils alimentent depuis des éternités. Ouvrir son palais et son nez à de nouveaux bouquets fait partie du jeu !

Même en se contentant de sillonner les routes de France, depuis longtemps considérée comme la patrie du vin, on ne trouve pas un Montcalmes ou un Delas à tous les restaurants. S’acharner à retrouver des noms familiers sur la carte du menu est une fausse bonne idée : en agissant ainsi, on n’apprend rien, on ne découvre rien. Qui dit que ce petit Morgon Lapierre ou ce vin de pays ne vous arrachera pas des larmes de contentement ? Il faut parfois savoir prendre des risques pour bénéficier d’un peu d’inattendu.

En cas de doute, rien ne vaudra jamais l’avis avisé d’un sommelier ou d’un caviste. Si on en a un sous la main, ça ne vaut pas le coup de s’en priver ; on peut alors discuter et palabrer sur les qualités d’un vin entre connaisseurs. Pour s’en convaincre, il suffit d’aller aux bonnes adresses, comme à Uzès, à Trésors des Vignes, la cave fondée par Jean-Michel Richaud. Nul doute qu’après quelques échanges visant à sélectionner le cru à découvrir pour l’occasion, le verre tenu en main se révèlera déroutant à tous points de vue et invitera à reconsidérer ce qu’on sait en la matière.


N’est-ce pas cela au final qu’on attend d’un voyage, une dose soudaine d’inopiné, aussi imprévisible et fascinante qu’un éclair s’en allant frapper le sol ?

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »